Tourisme de niche, tourisme de masse : les nouveaux modes de consommation

Logo France 5

Publié le 02.07.2018

L'émission C dans l'air analyse l'évolution des pratiques de vacances , depuis la prise de décision jusqu'aux activités pratiquées sur place. Le "bronzer idiot", c'est terminé : on découvre, on apprend, on partage... et si possible, on raconte.

Structurellement, le tourisme est un secteur en progression, dans le monde, en Europe et en France. En ce moment, la reprise économique dans notre pays dynamise le tourisme, mais bénéficie de plus en plus aux destinations étrangères plutôt qu'à l'économie nationale. Les 2 premiers facteurs de choix restent le prix et la météo. Si la météo s'annonce belle pour cet été, les pays voisins proposent en revanche des prix nettement plus attractifs. Le coût de la vie au Portugal par exemple est bien inférieur, alors que dans le même temps le pays investit massivement dans l'aérien,  l'hôtellerie, les infrastructures... A contrario en France 1 hôtel ferme chaque jour, et le parc hôtelier parisien stagne depuis 10 ans.

La France perd donc des parts de marché par rapport aux autres pays européens. Le tourisme est concentré sur quelques spots très performants, ce qui crée un territoire à 2 vitesses. Le développement d'un tourisme qui profite à l'économie locale des destinations passe par une stratégie touristique à l'échelle nationale, avec des objectifs bien définis. Aujourd'hui, le tourisme de masse ne rapporte pas ou peu : un flux très important, mais de clientèles de passage et peu contributrices, est bien moins intéressant qu'une fréquentation plus limitée, mais où les visiteurs séjournent sur place, découvrent les environs, sortent des sentiers battus.

Les touristes sont de plus en plus en recherche de qualité, d'activités, de contenu... Ils ont besoin de découvrir, de partager, d'apprendre, de se retrouver. Il ne s'agit plus nécessairement de "tout faire" sur une destination, mais de profiter et de vivre pleinement sur les quelques sites que l'on visite. Le slow tourisme est une tendance forte, que ce soit en itinérance "douce", comme en randonnée ou en cyclotourisme, ou en séjournant dans un même hébergement à partir duquel on rayonne. On sent un réel besoin de convivialité, d'authenticité, qui est à l'opposé des vacances "hôtel club" d'il y a quelque temps.

Les territoires devraient ainsi s'appuyer sur le patrimoine, sur le terroir, chercher à favoriser la rencontre, en valorisant les acteurs locaux. C'est ce qui fait la force de la France aujourd'hui : il existe un grand nombre de destinations avec des champs de développement extraordinaires, qui ne sont pas encore complètement mises en marché. Rien qu'en Normandie, des territoires comme le Cotentin ou Bagnoles de l'Orne ont un énorme potentiel de découverte ;  mais on pourrait citer aussi le Pays Cathare, l'arrière pays provençal, les plages de l'Aude ou les Monts d'Arrée dans le Finistère...

Pour retrouver le replay de l'émission cliquez ici  

 

Notre actualité

voir tout >>>