Tourisme : le ras le bol des habitants

Logo - Europe1 ©Europe1

Europe 1 - 25/08/2017

Vous ne disposez pas du lecteur Adobe Flash, installez-le !

Publié le 29.08.2017

De San Sebastian à Venise ou Amsterdam, en passant par Montmartre, les habitants de ces destinations urbaines hyper touristiques dénoncent de plus en plus les dérives du tourisme de masse. Eléments d'analyse avec Didier Arino, invité de Christophe Hondelatte dans Hondelatte raconte sur Europe 1.

Commençons par souligner que le tourisme est un secteur capital de l'économie mondiale : il représente 10% des emplois dans le monde, il est ou a été le levier de développement économique de nombreuses destinations. Aujourd'hui, une métropole ne peut se développer sans une attractivité touristique : l'image d'une ville où il fait bon vivre est nécessaire pour séduire nouveaux habitants et entreprises. Dans les territoires ruraux, les touristes sont souvent ceux qui permettent à de petits commerces, de petits producteurs, de maintenir leur activité.

Le problème qui se pose est celui de la modération : le tourisme de masse, et le phénomène de mode qui touche certaines destinations : Islande, Croatie, Lisbonne... entraîne des déséquilibres, une gentryfication et une désertification des centre-ville. Pour faire face, il est important d'anticiper les mutations, de ne pas subir le marché, mais au contraire d'accompagner le développement touristique afin qu'il profite aux locaux avant tout.    

Pour accéder à la vidéo de l'émission c'est ici

Notre actualité

voir tout >>>