La France victime du sur-tourisme ou du sous-tourisme?

Logo - Europe1 ©Europe1

30.07.2019 EUROPE 1

Vous ne disposez pas du lecteur Adobe Flash, installez-le !

Publié le 31.07.2019

Contrairement à ce qu'on pourrait penser, la France souffre plutôt de sous-tourisme, que de sur-tourisme. Sur 80% du territoire national, bon nombre de sites touristiques ne sont pas suffisamment fréquentés durant cette période estivale.

Les sites français qui rencontrent des problèmes de gestion des flux des visiteurs sont finalement peu nombreux, et cette sur fréquentation ne pose problème qu'à certaines périodes de l'année. Face à une grande majorité de sites peu fréquentés, il est important de viser des objectifs quantitatifs - atteindre 100 millions de visiteurs par exemple - mais aussi de miser sur le développement qualitatif des sites. La question de l'attractivité est essentielle : il faut favoriser l'allongement de la durée de séjour des clentèles, particulièrement celles qui sont en transit vers leur destination de vacances en Espagne, au Portugal ou en Italie. Dans l’Aude, la ville de Carcassonne illustre cette problémtique : la Cité concentre l'ensemble des flux, alors que le Canal du midi, et le patrimoine audois, de grande qualité, ont le potentiel pour attirer les touristes et "désengorger" le site médiéval.

Il est important d’adapter l’accueil dans des lieux touristiques afin de favoriser une meilleure répartition des touristes avec notamment des plages horaires élargies pour les sites les plus en vue. Instaurer des nocturnes dans les musées et autres sites touristiques les plus fréquentés permettrait de réguler les flux de visiteurs et encouragerait par la même occasion la création d’emplois. Aujourd’hui de nombreux territoires travaillent à mieux répartir les flux de touristes. Le Pays Basque a choisi de valoriser le patrimoine de son arrière-pays au travers des campagnes de promotion et d’information en parallèle à la promotion de sa côte balnéaire.

L’activité touristique est primordiale au développement de l’économie française. Certaines régions, et notamment les territoires ruraux ont besoin de cette activité pour consolider leur économie locale et leur attractivité. Il est important à l’inverse de veiller au respect de l’environnement et au renforcement de la réglementation mise en place pour protéger les sites touristiques menacés par une sur-fréquentation.

Il est également nécessaire d’investir dans des transports publics plus adaptés avec par exemple la mise en place de navettes maritimes dans la baie de Saint-Tropez. Ces initiatives permettront dans un premier temps de désengorger les villes et les régions très touristiques et assureront un service supplémentaire pour les visiteurs.
 

Notre actualité

voir tout >>>