Tunisie : le tourisme directement visé

Publié le 20.03.2015

"Toucher le tourisme, c'est toucher l'un des ressorts économiques du pays", selon Didier Arino, directeur de Protourisme.

C'est la première fois que le tourisme est directement visé par une action terroriste d'une telle ampleur. Le tourisme était en convalescence depuis la fin du Printemps arabe et reprenait quelques couleurs. 

Jusqu'au Printemps Arabe, le marché de la croisière bénéficiait d'une croissance considérable en Tunisie, avec près de 300 000 crosiiéristes accueillis chaque année. En 2 011, le chiffre avait chuté à 60 000. Toucher un marché aussi sensible était un moyen de semer le chaos dans un pays où le tourisme représente 7% du PIB et 400 000 emplois. S'attaquer à des touristes revient aussi à s'assurer une couvertuire médiatique internationale. 

MSC et Costa ont suspendu leurs escales à Tunis. Selon DIdier Arino, ces mesures sont "compréhensibles", bien que le risque 0 n'existe pas, mais "dramatiques" pour la Tunisie.

Notre actualité

voir tout >>>