Tourisme : un secteur résilient ?

Logo - RMC ©RMC

2020-07-13 - RMC

Vous ne disposez pas du lecteur Adobe Flash, installez-le !

Publié le 15.07.2020

La crise sanitaire a bouleversé les plans des Français pour les grandes vacances. A l'heure où partir en France coïncide avec le soutien à l'économie locale, tour d'horizon des régions qui tirent leur épingle du jeu.

Partir en vacances est ressenti comme un besoin fort cette année pour bon nombre de Français, d'autant que la rentrée et la fin de l'année s'annoncent très incertaines. Les vacances en France sont alors l'occasion de se faire plaisir et de décompresser, mais aussi de soutenir un secteur sinistré après les mois de confinement et l'absence des clientèles étrangères. Le dynamisme de la fréquentation des clientèles françaises est vital pour les acteurs touristiques, avec des retombées directes et indirectes en termes d'emplois, y compris chez les fournisseurs des prestataires touristiques.

Aujourd'hui, toutes les destinations françaises, à l'exception de la Bretagne qui fonctionne très bien, accusent un retard de l'ordre de 20% par rapport à un été "normal". Paradoxalement, on peut considérer ce retard comme une bonne performance, au vu du démarrage tardif et des craintes d'une reprise de l'épidémie. Les clientèles se sont bien réparties sur l'ensemble du territoire, privilégiant les destinations qui proposent du patrimoine, de la culture, de la rencontre, du savoir faire artisanal... : la montagne, les arrière-pays des littoraux s'en sortent bien. A l'inverse, Paris, le sud-est et la Côte d'Azur sont en grande difficulté. 

Notre actualité

voir tout >>>