Spécial congés d’été : Didier Arino répond aux questions des téléspectateurs

Publié le 25.04.2020

La France est confiné et des questions commencent à se poser sur ce qu'il sera possible ou non de faire pour les vacances de l'été.

En ces temps inhabituels, les compagnies aériennes doivent-elles faire des exceptions sur leur politique de remboursement d’ordinaire strictes ? 

 

« Les compagnies ont obtenu une dérogation qui leur permet de donner des à valoir au lieu de rembourser les billets du fait de cette crise. S’il y a une annulation du fait de la compagnie, évidemment nous aurons cet à valoir ; il y a très peu de remboursements. Certaines compagnies low-cost qui jusqu’à présent remboursaient très mal mais qui proposent ces dernières semaines des remboursements. En général, ils ne font pas beaucoup de communication là-dessus, mais c’est la règle, c’est la loi européenne, sauf en cas de force majeure et c’est le cas. Le mieux est donc d’utiliser les à valoir pour pouvoir partir plus tard. En revanche, si le vol est maintenu, il faut appeler la compagnie et essayer de déplacer le vol si on ne veut plus le prendre. Mais il faut savoir que dans ce cas, si le billet n’est pas remboursable, la compagnie n’a aucune obligation de donner un avoir et encore moins un remboursement ». 

 

Pourra-t-on se rendre dans les parcs d’attraction cet été ?

 

« J’aimerais répondre à cette question mais nous sommes nous-même dans cette interrogation. Ce qu’il y a de certain, c’est que tous les lieux avec une concentration de public risquent d’être les derniers à être réouverts et encore, avec des mesures de distanciation. Et c’est compliqué d’avoir des mesures de distanciation dans des lieux avec une concentration de public. Les parcs d’attractions et de loisirs ainsi que tous les sites de visites y travaillent, mais pour l’instant, c’est l’incertitude. Espérons tout de même qu’il puisse y avoir une ouverture dès le début du mois de juillet, mais rien n’est certain. »

 

Quelles sont les destinations les plus dépaysantes où on peut se rendre en France cette année ?

 

« Notre pays recèle de quantité de destinations tout à fait dépaysantes à proximité de chez nous. On peut parler des Pyrénées qui en été sont absolument sublimes, du Jura. Si on habite Paris on peut aussi se dépayser pas loin en Normandie à Bagnoles de l’Orne, ou dans l’Orléanais en faisant les Châteaux de la Loire. Il y a aussi les destinations pour les familles, les destinations balnéaires qui vont remplacer les destinations étrangère soleil-plages, comme la Côte Occitane où on peut aller au Grau du Roi, en Camargue, à la Grande Motte où l’on peut tout faire en vélo. Il y a aussi des destinations sublimes de la côte où il y a moins de monde, comme en Bretagne sur la Côte de Granit Rose, la baie de Morlaix qui est juste à côté. On peut véritablement découvrir l’ensemble de nos territoires et cela permettra une meilleure diffusion de la fréquentation touristique. On ne risque pas d’avoir du sur-tourisme cet été, il faut en profiter, que ce soit de l’hébergement que l’on réserve soi-même via les Gites de France où l’on a la garantie de sérieux, que des des chaînes de camping comme Flower Campings qui sont réparties dans toute la France, ou du plus haut de gamme comme Sunêlia. Espérons aussi que certains hôtels puissent être ouverts. Il y a notamment une chaîne d’hôtels de charme qui s’appelle Roussillhotels qui est assez sympa, donc vraiment on a la possibilité d’aller un peu partout dans l’hexagone et ça c’est une bonne nouvelle. Il faut qu’on ait cette petite part de rêve avec pour une fois cette année, moins de monde. La Bourgogne et le Bordelais, il y a quantité de destinations ! »

Notre actualité

voir tout >>>