Les gilets jaunes, un coup d’arrêt à une reprise du tourisme en France ?

Logo France 5

Publié le 27.03.2019

Les conséquences des manifestations des gilets jaunes font s’interroger sur la situation du tourisme en France. Qui est touché par cette crise ? Quelles conséquences sur la dynamique touristique nationale ? Cette situation profite-t-elle aux destinations concurrentes en Europe ?

Qui est touché par cette crise ?

Les violences perpétrées lors des manifestations des gilets jaunes ont eu des répercussions sur l’ensemble du secteur touristique.

Les hôteliers, les restaurateurs ainsi que les boutiques situés dans l’hyper-centre de Paris ont été les plus impactés par ces événements. Les restaurateurs et les hôteliers parisiens ont ainsi constaté une baisse de 25 à 35% de leur chiffre d’affaires lors des week-ends.

A des échelles diverses, des destinations touristiques ont également été impactées. Par exemple, les clientèles étrangères se sont moins rendues dans les stations de ski suite aux images diffusées par les médias et les réseaux sociaux. Plusieurs grandes villes ont également vu leur fréquentation touristique diminuer le week-end, comme Toulouse et Bordeaux. Néanmoins, concernant la destination bordelaise, la fréquentation touristique étant dans une telle dynamique d’accroissement, on peut davantage parler de diminution de la progression plutôt que d’une véritable baisse. Il faut ainsi nuancer l’impact des gilets jaunes sur certaines destinations.

De même, le tourisme des rencontres professionnelles a souffert de ces 4 mois de manifestations. Paris, qui est la première destination en termes de tourisme des congrès internationaux, a progressé en 2018 mais nous assistons à une diminution de la taille des groupes sur ce premier trimestre 2019 et également à des annulations de réservations.

Quelles conséquences sur la dynamique touristique de la France ?

Le tourisme constitue un secteur clé de l’économie française : avec 2 millions d’emplois directs et indirects, ce secteur représente 7,2% du PIB national.

L’année 2018 a été une année record pour Paris et l’Ile-de-France avec une augmentation de plus de 10% du chiffre d’affaires pour les hôteliers parisiens. Néanmoins, dès novembre, nous avons pu constater une chute des réservations pour le premier trimestre 2019.

Les manifestations des gilets jaunes marquent ainsi un coup d’arrêt à la belle progression du tourisme en France.

Quelles répercussions sur nos concurrents étrangers ?

L’Espagne, l’Italie, l’Angleterre mais également l’Allemagne concernant le tourisme d’affaires sont bénéficiaires de ces clientèles qui évitent la France en cette période troublée.

C'est d'autant plus dommageable que, depuis les années 2000, l'insuffisance d'investissements s'est traduit par une perte de compétitivité de la destination France. Par conséquent, les retombées économiques ont été, sur cette période de plus de 15 ans, 3 fois inférieures à celle de nos voisins européens.

Aujourd’hui, la France voit une différence de 7 à 8% en termes d’arrivées étrangères par rapport aux destinations concurrentes, notamment l'Espagne qui, malgré un contexte de troubles politiques en Catalogne, voit une baisse de ses arrivées étrangères de seulement 2,5%.

La bonne nouvelle de 2019 est le taux record de départ en vacances de nos concitoyens avec un budget annuel par foyer également en hausse et qui dépasse pour la première fois les 2 500 euros.

Notre actualité

voir tout >>>