Les Français arbitrent entre contenu et budget pour les vacances

RMC - 21/06 100% Bachelot partie 1

Vous ne disposez pas du lecteur Adobe Flash, installez-le !

RMC - 21/06 100% Bachelot partie 2

Vous ne disposez pas du lecteur Adobe Flash, installez-le !

Publié le 10.06.2017

La grande tendance de ces dernières années est le tourisme de contenu. Pour les Français, les vacances ne sont pas faites pour se reposer. Ils veulent des destinations qui réussissent à allier le plaisir d’être ensemble, l’apprentissage et la découverte.

Les vacanciers sont souvent des urbains, qui ont peur de s’ennuyer. Ils veulent des activités et des animations : les clubs et villages vacances sont donc les bienvenus, ou encore les campings haut de gamme.

Les destinations qui marchent sont celles qui apportent un contenu culturel, telles que L’Aude Pays Cathare à travers ses vignobles, et sa cité de Carcassonne, mais aussi son bord de mer qui marche toujours beaucoup en été avec GruissanD’un autre côté, il y a des destinations qui montent de plus en plus, comme la Vendée avec le Puy du Fou, et d’autres qui se renouvellent constamment, comme Les Sables d’OlonneEnfin, il y a les destinations auxquelles on pense moins et qui sont pourtant idéales pour un tourisme de contenu, telle que la Bretagne avec le Pays de Morlay et la Côte de Granite Rose, par exemple.

Bien que 30% des partants soient aidés soit par des chèques vacances soit par les tarifs préférentiels des CE, 1 Français sur 3 ne part pas en vacances pour des raisons économiques. Ainsi, aux grands classiques tels que Biarritz, le Bassin d’Arcachon, La Baule ou La Grande Motte, certains préféreront donc des villes moins connues, moins chères et tout aussi attractives. Ce sont des nouvelles destinations qui cherchent à s’imposer, comme par exemple l’Aube en Champagne (à 1h de Paris) avec la maison de Renoir, le musée Camille Claudel, le parc d'attractions Nigloland... Sans gros budget, on peut dénicher de bons plans en France, comme avec Bagnoles de l’Orne, la station thermale en Normandie ou Terra Botanica, à côté d’Angers.

Les familles sont néanmoins contraintes aux arbitrages pendant les vacances, et le premier secteur touché par ces restrictions est la restauration. En effet, la restauration française est chère à cause des nombreuses contraintes imposées aux restaurateurs. D’ailleurs, 17 000 restaurants ont fermé ces dernières années en France.

 

Notre actualité

voir tout >>>