Grèves : le tourisme reste à quai

Publié le 17.04.2018

Sur France Info, Didier Arino revient sur l'impact des grèves SNCF. Avec un retard de plus de 10% sur les réservations pour les vacances d'avril, le mouvement inquiète les professionnels.

L'impact peut être évalué à 500 millions d'euros pour les hébergements et la restauration, sur un secteur qui en pèse 150 milliards.

Cela peut sembler faible, mais rappelons que les vacances de printemps conditionnent la réussite de la saison touristique pour les professionnels ; en 2016, la grève liée à la Loi Travail - il est vrai cumulée avec l'effet des attentats - avait eu un impaact catastrophique sur le tourisme, en détruisant 30 000 emplois.

Nous n'en sommes pas là aujourd'hui, explique Didier Arino, mais il est indéniable que les touristes étrangers dans l'impossibilité de prendre leur train vont contribuer à diffuser une mauvaise image de la France à l'étranger... encore une fois.

 

Notre actualité

voir tout >>>