Le produit France est-il vieillissant ?

Logo - RMC ©RMC

Publié le 07.08.2018

Didier Arino, directeur de Protourisme, intervient sur RMC dans les Grandes Gueules pour débattre sur cette question. En effet, les chiffres de fréquentation qui classent la France première destination touristique mondiale sont à prendre avec précaution.

Ce ne sont pas 85 millions de touristes – de personnes physiques – que l’on compte, mais 85 millions d’arrivées touristiques – des entrées sur le territoire : ainsi, un Britannique qui dispose d’une résidence secondaire dans le Sud-Ouest et s’y rend régulièrement peut compter pour 10 arrivées touristiques, alors qu’il ne représente qu’un seul touriste. De plus, dans ce décompte, on inclut également le routier espagnol qui traverse le pays pour se rendre en Europe du Nord !  Ce qui importe, c’est la consommation touristique : la comparaison montre que la France est 5e mondiale sur ce plan, alors que les Etats-Unis bénéficient d’une consommation des touristes 4 fois plus importante !

Si la position de « première destination » est ainsi discutable, il n’en reste pas moins que le tourisme est un secteur essentiel pour la France, en termes de retombées comme en termes d’emplois. Le tourisme a créé 40% des emplois marchands sur les dernières années ! Rappelons par exemple qu’un palace emploie en moyenne 2 salariés par chambre. C’est encore le tourisme qui contribue à la vitalité des territoires ruraux et permet parfois de maintenir des commerces de proximité.

Pourtant le secteur connaît régulièrement des difficultés de recrutement : les métiers du service en général sont souvent dévalorisés. Le recours aux saisonniers est problématique : il est important au contraire de développer un tourisme « 4 saisons », qui permette de fidéliser la main d’œuvre, d’optimiser les temps de formation et d’assurer une meilleure qualité de service.

La montée en qualité ne signifie pas pour autant la création d’un tourisme élitiste ; il est illusoire de penser que les vacanciers avec moins de moyens ne veulent pas aussi du confort, du beau, de l’évasion… La qualité est une valeur recherchée par l’ensemble des clientèles à différents niveaux, et ceux qui investissent dans la qualité réussissent. C’est aussi ce qui participe du développement territorial et de la création d’emplois.

 

Pour retrouver l'interview de Didier Arino en replay, c'est ici !

Notre actualité

voir tout >>>