La France à la hauteur de ses ambitions ?

Logo - France Inter ©France Inter

Publié le 06.09.2018

L’objectif de 100 millions de touristes accueillis en France est-il réaliste ? La France se donne-t-elle les moyens de les accueillir dans de bonnes conditions ? L’offre d’hébergement est-elle suffisante ? comment concilier le développement de cette activité et la préservation de l’environnement et des sites ?

Les chiffres de fréquentation touristique en France sont bien connus et repris partout : 82 millions de touristes étrangers en 2016, 89 millions en 2017… Mais il faut faire attention aux indicateurs : est-ce que l’on parle de nuitées, d’arrivées, de touristes ? Ces chiffres sont invérifiables et approximatifs : la moitié de ces « touristes » sont des clientèles de passage, en transit ou en court séjour. Sur les 15 dernières années, en réalité, on observe que la France perd des parts de marché : la fréquentation progresse, mais bien moins vite que pour des destinations concurrentes : +30% en Italie, +48% aux Etats-Unis, et +63% en Espagne, contre +10% en France.

Par ailleurs, cet objectif d’augmenter le nombre de touristes pose question par rapport aux problématiques de surfréquentation, « d’overtourisme ». Ce phénomène existe en France, mais il reste concentré sur quelques grands « spots » urbains ou sites touristiques majeurs, notamment en été. Comment diffuser les flux ? On peut prendre l’exemple de la cité de Carcassonne et ses 2 millions de touristes ; le département de l’Aude encourage la déambulation au-delà du site, pour faire connaître les alentours, une offre oenotouristique, les châteaux cathares, des stations balnéaires comme Gruissan, afin que les touristes bénéficient l’ensemble du territoire.

En effet, cette question du « surtourisme » masque la réalité : 80% du territoire sont plutôt en manque de tourisme. Diffuser les flux permet de rendre le tourisme plus  acceptable pour les locaux, mais surtout de mieux répartir les retombées et les emplois. C’est la principale vocation du tourisme : être un levier de développement pour les territoires. Au-delà du seul aspect économique, le tourisme es aussi une « mise n désir » du territoire : une destination touristique attire aussi de nouveaux habitants, de nouvelles entreprises en quête d’un cadre de vie agréable et dynamique.

Le secteur du tourisme impacte son territoire, au même titre que n’importe quelle industrie, et il est de la responsabilité du politique de faire en sorte que le tourisme soit connecté au territoire, à la vie locale, qu’il participe d’un développement durable. La priorité doit être donnée à la construction d’une stratégie touristique nationale, à l’image de la politique volontariste menée dans les années 60. Aujourd’hui, on « subit » la fréquentation touristique, on a tendance à laisser faire des opérateurs privés, qui ciblent les destinations les plus vendeuses et faciles à traiter. Le politique doit travailler à maintenir ou rétablir l’équilibre.

 

Notre actualité

voir tout >>>