La France : première destination touristique au monde... jusqu'à quand ?

Logo - RMC ©RMC

RMC - 04/10/2016

Vous ne disposez pas du lecteur Adobe Flash, installez-le !

Publié le 10.10.2016

État des lieux du tourisme français après une année mouvementée par une série d’attentats, des grèves violentes sur la loi travail, la pénurie d’essence et désormais le buzz autour de l’affaire Kim Kardiashan. Une baisse de 6% de la fréquentation touristique en Île-de-France sur les 6 premiers mois de 2016, représentent un manque à gagner d’un milliard d’euros.

Éric Brunet reçoit à l’antenne plusieurs intervenants et notamment Didier Arino.

L’occasion pour ce dernier de rappeler que le cabinet Protourisme intervient essentiellement auprès des collectivités territoriales, dans son domaine d’expertise qu’est le tourisme.

Le problème est d’emblée posé : alors que la croissance du tourisme atteint +5% au niveau mondial et varie cette année entre +5% et +12% dans les pays voisins, notre pays accuse une baisse de -7% à -14% selon les périodes et les secteurs géographiques.  Cela représente un manque à gagner de 3 milliards d’euros pour l’Hexagone.

Cette baisse est d’autant plus forte au deuxième trimestre de 2016, faisant suite aux manifestations, aux blocages, au prolongement de l’État d’urgence, et à une démultiplication des incidents : Chinois détroussés à la sortie de leur hôtel, agression de Kim Kardashian... une petite délinquance qui entrave l’image de notre pays. En dépit des problèmes de sécurité sur les lieux stratégiques du pays, Protourisme milite pour l’instauration d’une police touristique.  Il ne faut pas oublier qu’au mois d’Août 2016, le chiffre d’affaires de l’hôtellerie parisienne a déjà chuté de 30% par rapport à 2015.

L’État a débloqué 2.5 millions d’euros pour faire la promotion de la France, Anne Hidalgo et Valérie Pécresse comptent débloquer 1 million d’euros. Cela semble toutefois bien peu à l’échelle du pays. De plus, la promotion de 'I Love Paris' dans les médias internationaux pèse peu face au relais médiatique des faits divers.

La solution ? Agir sur l’offre plutôt que sur la promotion.  Ainsi, la France souhaite accueillir 100 millions de touristes dans quelques années, alors qu'il manque 1 million de lits touristiques et qu'il n’y a pas eu de création depuis 15 ans. La création d'un fond d'investissement par l'Etat permettrait d'engager la requalification de l'offre. Couplée à une baisse des charges de personnel, elle permettrait de dynamiser un secteur qui pèse près de 7% du PIB français.

Notre actualité

voir tout >>>