Didier Arino invité de C dans l'air

Publié le 10.08.2016

"Braderie de Lille : Daech gâche la fête" : comment concilier état d'urgence, sécurité et manifestations estivales ? Tour d'horizon des enjeux du tourisme dans le contexte troublé de 2016.

Martine Aubry, la maire de Lille, a annoncé l'annulation de la Grande Braderie annuelle, qui rassemble 10 000 exposants et de 2 à 3 millions de visiteurs. A travers le pays, d'autres évènements sont annulés, comme les Plages musicales à Berck par exemple.

Or pour Didier Arino, l'annulation d'une manifestation constitue un double signal très négatif pour les touristes étrangers : d'une part, la France serait un pays dangereux et d'autre part, nous serions incapables de protéger nos visiteurs.

L'impact économique de ces annulations est quant à lui difficilement mesurable, car peu de manifestations ont réalisé auparavant des études pour évaluer les retombées économiques pour le territoire*. Il serait intéressant de comparer le coût initial pour les collectivités, le coût supplémentaire de la sécurisation et l'impact économique des évènements. 

En revanche, il est certain que les mauvais chiffres du tourisme en France (-4% de fréquentation en juillet) favorisent les destinations concurrentes : l'Espagne, l'Italie et le Portugal.

*A titre d'exemple, Protourisme avait évalué les retombées économiques du tourisme de Bordeaux métropole à plus de 926 millions en 2014. Retrouvez les résultats de l'étude ici

Notre actualité

voir tout >>>