Bilan en demi-teinte pour le tourisme en juillet

Publié le 04.08.2016

Didier Arino dresse le bilan de fréquentation de ce début d'été.

On parle depuis plusieurs années des réservations de dernière minute qui progressent. Cette année, ces réservations sont moins nombreuses qu'habituellement. Les Français sont moins nombreux à partir (-1M de partants par rapport à 2015) et les étrangers viennent moins à cause du risque d'attentats et de la mauvaise image relayée par les mouvements sociaux, les blocages... Pourtant, si les réservations sont en retard pour le mois de juillet de 4% environ, le retard est moindre en août : -2% seulement. Les réservations de dernière minute auraient donc tendance à s'accélérer actuellement.

La situation en France est très contastée. On a pu assister à un véritable retournement de tendance, puisqu'avant l'attentat de Nice, la ville de Nice et la Côte d'Azur en général était en avance en termes de fréquentation, alors que l'Ouest connaissait des difficultés. Aujourd'hui, la Bretagne et la Côte atlantique enregistrent de bonnes performances, notamment pour les "grandes destinations", véritables locomotives en termes de fréqeuntations, comme Capbreton et Hossegor dans les LAndes par exemple. La situation semble s'améliorer dans le Languedoc, où les réservations reprennent rapidement.

Le véritable point noir reste Paris où le nombre d'étrangers a fortement chuté. Pour les entreprises du tourisme, cela se traduit par une diminution du chiffre d'affaires pouvant aller de 15 à 30% ! La tendance est visible depuis le mois de juin : l'Euro n'aura pas eu l'effet escompté dans la capitale. 

Notre actualité

voir tout >>>