Analyse Protourisme : L’Euro, de bon augure pour les JO 2024 ?

Logo - Europe1 ©Europe1

Europe 1 - 11 juillet 2016

Vous ne disposez pas du lecteur Adobe Flash, installez-le !

Publié le 21.07.2016

Didier Arino est l’invité du Duel d’actu sur Europe 1 pour parler du bilan de l’Euro 2016 et évoquer les retombées à court et moyen terme pour la France.

L’Euro a été un moyen formidable de faire la fête, dans une ambiance sympathique. Les retombées économiques ont été importantes, mais auraient pu être supérieures. Les retombées directes dans les villes hôtes ont été très intéressantes, à l’exception de Paris. Les hôtels de la capitale ont en effet enregistré une diminution du revenu moyen par chambre.

Ainsi, à Paris, l’Euro n’a pas permis de faire revenir les clientèles long courrier, dont la fréquentation a chuté depuis 2 ans. Certes, la France a montré durant la compétition qu’elle était capable d’accueillir des supporters internationaux dans une ambiance festive, avec des infrastructures de qualité en garantissant leur sécurité. Mais cela n’efface pas la campagne de ‘contre publicité’ à l’international de près de 300 millions d’euros que constituent les images des grèves, des blocages… Toutefois l’Euro a permis d’accélérer les réservations pour l’été : la dynamique de plaisir partagée, la volonté de convivialité, d’évasion a incité davantage les Français à penser aux vacances… A plus long terme, la bonne organisation 2016 pourrait être aussi un argument pour l’accueil de futures compétitions comme les Jeux Olympiques 2024.

Notre actualité

voir tout >>>