Tour de France : accueillir une étape, ça vaut le "coût" ?

Publié le 30.05.2018

Le départ du Tour de France approche : au-delà du prestige d'accueillir une étape, comment chiffre-t-on les bénéfices pour la ville hôte ?

Le passage du Tour de France induit une hausse de la fréquentation sur la journée bien sûr, mais aussi une augmentation des nuitées si la ville organise à la fois l'arrivée et le départ des coureurs sur 2 jours consécutifs. Ainsi, pour une arrivée ou un départ, comme à Metz en 2012, ce sont les restaurants qui enregistrent la plus forte hausse de fréquentation. Dans le cas où une ville accueille à la fois l'arrivée et le départ du Tour, comme à Saint-Etienne en 2014, ce sont d'abord les hébergements, puis les restaurants qui bénéficient le plus de l'évènement. Les hébergements accueillent en effet non seulement les touristes venus assister à l'arrivée et au départ, mais aussi les professionnels qui accompagnent les coureurs, qui ont tendance à dépenser davantage qu'un touriste d'agrément.

Pour la collectivité organisatrice, le passsage du Tour est toujours intéressant : pour 1€ investi, le passage du Tour rapporte environ 1.50€ à la collectivité organisatrice. Globalement, le centre des villes-étapes bénéficie davantage de ces retombées, avec des ratios qui peuvent atteindre 1€ investi / 2€ de retombées générées par les visiteurs.

Mais le retour sur investissement est surtout important en termes de notoriété et d'image : d'une part, le Tour de France est un évènement largement médiatisé et il permet de donner à voir des destinations peu ou mal connues ; d'autre part, le passage du Tour attire une large part de « primo-visitants » (des touristes venant sur la ville / le territoire pour la première fois) venus exclusivement pour l'évènement. Nos enquêtes ont montré que, alors que la moitié des primo-visitants n'avaient aucune image précise de la ville avant de s'y rendre pour le Tour De France, les ¾ en avaient une image positive après l'évènement et pensaient y revenir pour un séjour touristique.

 

Notre actualité

voir tout >>>